Archives du blog

lundi 12 novembre 2018

Regardez le ciel ! Episode 04 : le choix d'un instrument

Quand on me pose la question « Je veux acheter un télescope ! Tu me conseille quoi ? », je répond toujours : « Ça dépend ! »...

Et puis j'ai décidé de répondre aux interrogations des astronomes débutants avec une bande dessinée. La première partie a été publiée fin 2016, et voici enfin la seconde ! Si vous n’avez pas encore lu cette première BD, je vous invite à le faire en cliquant ici ! Entre temps, j'ai aussi publié un article consacré aux jumelles que vous pouvez lire ici !


Merci une fois de plus à Jean-Luc Dauvergne et à Nadine Baudelet
pour leur relecture attentive de cet article !


Apprendre l'astronomie

Pour trouver une formation près de chez vous, consultez le site de l'association française d'astronomie (AFA). Ce site recense les structures qui proposent les stages 1, 2 ou 3 étoiles (selon le niveau des participants). Pour les enfants (de 8 à 14 ans), il existe le stage Petite Ourse.

Il existe en France une quinzaine de ces structures, dont voici la carte. Certaines sont aussi des Stations de nuit de l'AFA, c'est à dire des établissements permanents qui organisent des animations et des observations astronomiques ouvertes au public toute l'année :

carte afa

Bien sûr, vous pouvez aussi vous adresser à l'un des nombreux clubs d'astronomes amateurs partout en France (mais aussi en Suisse, en Belgique, au Maroc et dans les Dom-Tom), pour participer à des soirées d'observation entre initiés et apprendre à regarder le ciel !

Où acheter un instrument ?

Voici les principaux points de vente en France, Suisse et Belgique (sauf oubli de ma part) et le lien vers leur site internet. Je n'ai pas de recommandation particulière, si ce n'est qu'en vous déplaçant en magasin vous bénéficierez toujours d'un conseil personnalisé, contrairement aux boutiques en ligne.

 
- La Clef des étoiles (Toulouse) : https://laclefdesetoiles.com/
- Optique Unterlinden (Colmar) : www.telescopes-et-accessoires.fr
- Le Monde de l'observation (Paris) : www.maison-astronomie.com
- Pierro-Astro (site internet avec retrait possible à Béziers) : www.pierro-astro.com
- Astro-Shop (nimax France, Eguilles) : www.astroshop.de
- Médas / Astro Diffusion (Vichy) : www.medas-instruments.com
- L'Astronome (Lorient) : www.astronome.fr
- L'atelier du Moulin de Blandé (dans l'Orne) : www.atelierdumoulindeblande.fr
- Astronomie Espace Optique (Bordeaux) : www.astronomieespaceoptique.com
- Vers l'espace (Binche, Belgique) : www.verslespace.com
- Optique Perret (Genève, Suisse) : www.optiqueperret.ch
- Astromanie (Lausanne, Suisse) : www.astromanie.ch

mercredi 1 août 2018

L'éclipse de lune depuis la Suisse

Nouvelle petite exception aux bandes dessinées ! Comme pour l'éclipse de soleil du 21 août 2017, je publie sur ce blog mes photos de l'éclipse totale de lune du 27 juillet 2018, observée sur les hauteurs de Lausanne, en Suisse.

Panorama du lieu d'observation à 21h24 heure locale

Quelques secondes plus tard, à l'horizon sud-est, la Lune éclipsée se lève au-dessus des montagnes : entre deux nuages, on peut voir les dernières secondes de la phase partielle qui précède la totalité. Cliquez sur les images pour les afficher en plus grand.

Lever de la Lune au-dessus des Alpes vaudoises, 5 minutes avant la totalité !

Des nuages à l'horizon nous empêchent de voir le début de la totalité. Mais la lune monte dans le ciel, et bientôt l'éclipse va se dévoiler ! Elle finit par se montrer à 21h49 :

L'éclipse totale de lune sur fond de ciel encore bleu, au crépuscule...

 Eclipse d'éclipse par les nuages !
Une fois ces nuages d’altitude passés, la totalité sera presque entièrement observée.



Totalité à 21h12. Le crépuscule va bientôt laisser sa place au ciel noir.
10 sec à 400 ISO, sur lunette Takahashi FS60, boitier Canon 7D.


 Maximum de la totalité, à 22h20 !
10 sec à 200 ISO, sur lunette Takahashi FS60, boitier Canon 7D.


La totalité au-dessus de la région de Lausanne et du lac Léman.
20 sec à 200 ISO, objectif Samyang 14mm f/2.8, boitier Canon 700D.


23h12, plus qu'une minute de totalité !
10 sec à 200 ISO, sur lunette Takahashi FS60, boitier Canon 7D.



Eclipse partielle à 98%, 23h15.
1 sec à 200 ISO, sur lunette Takahashi FS60, boitier Canon 7D.



 Eclipse partielle à 23h27,
0,3 sec à 200 ISO, sur lunette Takahashi FS60, boitier Canon 7D.

Le traitement des fichiers bruts (RAW) sous Adobe Lightroom permet de rattraper un peu l'écart de luminosité entre le limbe déjà dans le soleil et la partie encore dans l'ombre de la Terre. Cette vue paraît ainsi plus naturelle, car l'oeil voit davantage de nuances de luminosité que l'appareil photo.

La photo ci-dessous est un peu la dernière image "potable" de cette éclipse, car peu après, des nuages d'altitude sont venus troubler le ciel. La phase partielle de sortie de l'ombre n'a pas pu être intégralement observée. Nous avons quitté notre site d'observation vers 0h20, après la fin de l'éclipse partielle, et une chouette soirée à la température plutôt agréable (plus de 20° du début à la fin).

lundi 23 juillet 2018

Eclipse de Lune, visibilité exceptionnelle de Mars : démêlez le vrai du faux !

A l'occasion de l'éclipse totale de Lune visible en Europe ce 27 juillet 2018, voici un article qui met les pendules à l'heure à propos de ce phénomène et des diverses fake-news autour de la Lune, mais aussi autour de l'opposition de la planète Mars, particulièrement spectaculaire cette année.









Les prochaines éclipses de lune visibles en France métropolitaine :
- 21 janvier 2019 (éclipse totale, 1h 02min de totalité)
- 16 juillet 2019 (éclipse partielle)
- 16 mai 2022 (éclipse totale partiellement visible)
... il y aura ensuite une longue série d'éclipses partielles, ou de totales partiellement visibles en Europe (on ne verra que le début ou la fin de l'éclipse). L'éclipse totale de lune vraiment visible du début à la fin en France, après celle de janvier 2019, aura lieu le 20 décembre 2029, soit plus de dix ans après !

Quelques articles à lire et vidéos à voir :

- Les pièges à clics : définition sur Wikipédia

Comment repérer les trucages dans les photos où la Lune paraît géante ? sur franceinter.fr

- le compte Twitter Fake Astropix recense les fausses photos d'astronomie qui pullulent sur le web

- aussi en anglais, cet article de Forbes liste un bon paquet d'horribles fake pics vues sur le net...

- cette vidéo de 5 minutes produite par LeMonde.fr résume très bien quoi penser de l'astrologie :


- pour tous les détails concernant l'observation de Mars et de l'éclipse de Lune, le blog "Autour du ciel" de Guillaume Cannat vous dit tout : toujours très complet, bien expliqué, bien illustré, et garanti sans bullshit dedans !

- pour trouver un point d'accueil lors des prochaines Nuits de étoiles, consultez le site officiel de l'Association française d'astronomie, et cliquez sur La Carte des manifestations

samedi 30 septembre 2017

L'éclipse totale aux Etats-Unis... en photos !

Petite exception sur le blog, pas de dessins dans cet article mais quelques photos de mon expédition dans le Wyoming pour observer l'éclipse totale de Soleil qui avait lieu aux États-Unis le 21 août 2017. C'était pour ma part ma sixième éclipse totale, et la cinquième observée avec succès sachant que la précédente, en 2009, m'avait été masquée par des nuages !

Il est probable qu'un jour je dessine des anecdotes de certains de ces voyages un peu excentriques, ou que j'évoque simplement le cas des "chasseurs d'éclipses" en bande dessinée (en faisant moi-même partie !). Malheureusement, faute de temps, ce sera pour une prochaine fois... En attendant vous pouvez aller voir les drôles dessins du chasseur d'éclipse Bill Kramer qui, malgré une mise en couleur ouvertement cheap, me font beaucoup rire... mais peut-être qu'ils ne font rire que les chasseurs d'éclipses...

Voici donc une petite sélection des photos que j'ai faites sur place avec ma lunette astronomique. J'ai réalisé aussi une petite vidéo qui montre le déroulement de l'intégralité de l'éclipse en accéléré (un time-lapse) : la voici !



J'ai pu prendre une grande quantité de clichés à intervalles réguliers grâce à un logiciel qui pilotait automatiquement mon appareil photo reflex ! J'ai donc pu profiter pleinement de cette éclipse, avant tout un spectacle total qui ne s'apprécie vraiment qu'en visuel, c'est-à-dire à l’œil nu, aux jumelles ou à travers l'oculaire d'un petit télescope. En effet, le principal spectacle d'une éclipse totale est la couronne solaire, composante majeure de l'atmosphère du Soleil qui n'est visible sur Terre que pendant les rares minutes d'une éclipse totale. Cette couronne comporte de riches détails et de grandes nuances de luminosité que les appareils photos ne peuvent pas complètement capturer : c'est pourquoi il faut toujours des clichés à différents temps de pose pour obtenir des images de toutes les nuances de la couronne solaire pendant une éclipse (du 4000ème jusqu'à 2 secondes), alors que l’œil humain voit au contraire la couronne dans son intégralité, et même les protubérances, les "flammes du Soleil" quand il y en a. Et ce 21 août, il y en avait de belles :


Cette éclipse totale de 2017 était particulièrement spectaculaire du fait de la richesse de la couronne solaire et de sa grande taille, et en même temps de la présence de magnifiques et grandes protubérances. C'est certainement l'une des plus belles éclipses que j'ai pu voir, même si chacune a ses particularités, et la couronne solaire une forme différente à chaque fois. Ce spectacle n'était visible que pendant 2 minutes et 24 secondes sur notre lieu d'observation situé près de Riverton dans le Wyoming. Le choix du site, fait plusieurs mois à l'avance, est un compromis entre durée de la phase totale, accessibilité et de bonnes chances de ciel dégagé. Bien que l'éclipse totale ait été visible de la Côte ouest à la Côte est des USA, c'était les états de l'ouest qui bénéficiaient des meilleures statistiques météo (Oregon, Idaho et Wyoming).

Nous avions réservé une place de camping dans un ranch pour l'occasion (les hébergements en dur étant réservés depuis fort longtemps et loués hors de prix). Celui-ci réunissait les conditions idéales : accessible en voiture à 6 heures de route de Salt Lake City, situé presque au centre de la bande de totalité, et climat plutôt sec (plateau semi-désertique à 1680m d'altitude). Autre atout : la présence de routes permettant de filer à l'ouest ou à l'est pour fuir d'éventuels nuages, tout en restant dans la bande de totalité. Finalement, nous n'avons pas eu à fuir. L'ambiance était vraiment sympathique, et ce fut l'occasion de rencontrer d'autres amateurs d'éclipses, américains ou français (entre autres nombreuses nationalités représentées !). J'y retrouve aussi une vieille connaissance, David, un français rencontré en Mongolie pour l'éclipse totale de 2008, et recroisé par hasard à Shanghai en 2009 ! Vous pouvez également lire son compte-rendu et voir les photos de son road-trip aux USA sur son blog.

Voici quelques images du site d'observation la veille au soir :



Malgré un début de matinée avec de nombreux passages nuageux (comme on peut le voir sur la vidéo plus haut), les nuages ont surtout créé un certain suspense mais n'ont gêné qu'occasionnellement l'observation de la phase partielle : 15 minutes avant la phase totale (de loin la plus importante et tant attendue sur les 2h40 de l’éclipse !), le ciel était parfaitement dégagé ! On peut voir ici quelques observateurs au pied de guerre quelques minutes avant le moment fatidique, pendant qu'au premier plan mon installation fait ses photos automatiquement près de la tente ! La tension est alors à son comble, puisque l'événement arrive inéluctablement et une part d’irrationnel nous envahit alors même qu'on sait parfaitement ce qu'il se passe et qu'on constate que chaque phase de l'éclipse se produit à la seconde près où elle a été prédite par les calculs des scientifiques plusieurs dizaines d'années auparavant. Même à 90% de soleil caché par la lune, la lumière du soleil reste très forte et les lunettes de protection spéciales éclipses restent indispensables, jusqu'à la phase des 100% : la totalité.


L'automatisation des photos m'a permis de concentrer mon attention sur l'arrivée de l'ombre de la lune sur le paysage, en l’occurrence ici sur l'horizon ouest qui s'est considérablement assombri dans les 2 minutes précédant la totalité, puis nous a enveloppés en moins de 30 secondes (le cône d'ombre de la lune, pendant une éclipse totale, se déplace sur la surface terrestre d'ouest en est à la vitesse moyenne de 2500 km/h ! On peut la voir sur cette vidéo de la Nasa, un time-lapse de la Terre vue de l'espace pendant l'éclipse - avec en prime une musique de mon ami Damien Deshayes !). Au même moment, l'appareil photo prenait ce cliché du "diamant", dernier rayon de soleil à disparaître derrière le disque noir de la lune tandis que la couronne solaire apparaît déjà dans un ciel bleu nuit :


Au début de la totalité, les exclamations des observateurs, qu'ils soient néophytes ou chevronnés, rendent le moment d'autant plus excitant et spectaculaire, tandis que le paysage est enveloppé par une nuit tout à fait particulière car l'horizon est illuminé d'une sorte de coucher de soleil à 360°. Les étoiles et planètes les plus brillantes apparaissent dans le ciel, alors qu'il est 11h40 du matin. Voici une photo prise sur le vif avec un téléphone au moment de la totalité, qui ne rend cependant pas justice au spectacle de l'éclipse, car la couronne soleil (ici surexposée) est en réalité ultra-détaillée, même à l’œil nu, et la lune cachant le disque solaire impressionne par cette impression de "soleil noir", comme si un trou noir béant gisant dans le système solaire était soudain visible au milieu du ciel...


Une vision littéralement extraterrestre, difficile à décrire, car il faut vraiment le voir pour le croire - pour paraphraser les observateurs pour qui c'était la première éclipse totale et qui ont vu un phénomène bien plus stupéfiant que ce qu'ils imaginaient. C'est d'ailleurs pourquoi j'encourage toujours tout le monde à aller voir au moins une éclipse totale de soleil dans sa vie, car c'est, de loin, le plus impressionnant événement produit par la nature, et qu'il est impossible d'imaginer la beauté et l'impact émotionnel de ce phénomène tant qu'on ne l'a pas vécu !

Voici quelques clichés de la couronne solaire à différents temps de pose, comme promis :

Ci-dessus, un cliché au 1/30ème de seconde à 100 ISO.

Et ici, une pose de une demi-seconde, qui montre les jets les plus extérieurs de la couronne solaire. A gauche du soleil, l'étoile Régulus ! On remarque aussi la douce lumière cendrée à la surface de la lune (pas facile à voir à l’œil nu à cause du contraste, mais bien décelable en photo).

Au bout de deux minutes de totalité, le liseré rosé de la chromosphère (la basse atmosphère du Soleil), d'où émergent les spectaculaires protubérances, se dévoile, et annonce les dernières secondes de soleil noir :



Dernier instant de totalité avant les grains de Baily, ce moment où le soleil réapparaît en pointillé entre les montagnes et les vallées du relief lunaire :



C'est fini ! Certains éclatent de rire, hurlent ou pleurent, d'autres restent simplement bouche bée. Tout le monde a du mal à s'en remettre... aussi bien les chasseurs d'éclipses pourtant "habitués", mais à chaque fois accrocs à l'adrénaline du moment et à cette vision surréaliste de la couronne solaire dans le ciel, tout comme ceux pour qui c'est la première éclipse totale, et qui veulent déjà voir la suivante (pas avant 2019 en Amérique du Sud, à moins d'attendre la prochaine aux USA, en 2024)...

Quelques secondes après l'éclipse totale et la "nuit en plein jour", le soleil est de nouveau éblouissant :


Les phases partielles de la seconde partie de l'éclipse ont pu être observées sans le moindre nuage. Après la totalité, la tension retombe et les spectateurs de l'éclipse deviennent moins assidus, partageant leurs impressions avec leurs voisins ! Pourtant, la présence de plusieurs taches solaires sur le disque du Soleil rendait l'observation de cette phase partielle vraiment belle, les taches étant révélées petit à petit par le disque lunaire quittant le disque solaire, comme on peut le voir sur la mosaïque ci-dessous que j'ai réalisée avec une sélection de mes photos :

Mosaïque des principales phases de l'éclipse totale, avec de gauche à droite : 0% (premier contact), 10%, 20%, 30%, 40%, puis sur la deuxième ligne les phases de 50 à 90%, la totalité au centre, puis la phase partielle inverse en-dessous révélant les taches solaires au fur et à mesure, jusqu'au dernier contact, tout en bas à droite.

Pour terminer avec les photos, je me suis exercé à un petit traitement qui consiste à combiner plusieurs clichés de la couronne solaire grâce à des logiciels de traitement photo spécialisés en HDR, afin de produire une image qui s'approche davantage de la vision réelle à l’œil nu de l'éclipse totale :


Cette image est simplement le résultat d'un "compositage" de 10 photos qui permet de voir les détails de la couronne solaire sur toute son étendue, en même temps que les brillantes protubérances. C'est vraiment assez proche de ce qu'on pouvait voir dans le ciel avec des jumelles !

Voilà pour le compte-rendu de cette éclipse, bientôt j'espère reprendre les BD ici même, mais un peu de patience, avec ce voyage aux USA, j'ai pris pas mal de retard dans mes différents projets !

Sylvain Rivaud / Lepithec

mercredi 16 août 2017

How to see the american eclipse without special glasses ?

A l'occasion de l'éclipse totale de soleil du 21 août 2017 qui sera visible aux États-Unis, j'ai adapté et traduit en anglais ma BD sur l'éclipse de 2015 parue sur ce blog. En espérant que ces petits conseils aideront les observateurs américains, petits et grands, qui n'auraient pu se procurer de lunettes spéciales pour l'événement. Enjoy !

mardi 1 août 2017

Regardez le ciel ! Les étoiles filantes (nouvelle version)

A l’occasion des Nuits des étoiles (28, 29 et 30 juillet 2017), l’Association Française d’Astronomie a publié un guide numérique disponible gratuitement sur l’application mobile Ciel et Espace le +, avec des conseils pour observer le ciel d’été à l’œil nu ou aux jumelles. Parmi les articles de ce guide figuraient ma BD sur les étoiles filantes publiée sur ce blog en 2016, mais dans une nouvelle version, augmentée et co-écrite avec le journaliste Jean-Luc Dauvergne. La voici !

Merci à Cecile Camberlin (Moulinsart SA) et à Nadine Baudelet.

N'oubliez pas de lire ou relire mes conseils pour une observation du ciel nocturne plus agréable !

D'autres conseils sont disponibles sur le guide des Nuits des étoiles publié sur l'application mobile Ciel & Espace le +. Infos ici : www.cieletespace.fr